De la Commission de la santé mentale du Canada

Aujourd’hui, la Commission de la santé mentale du Canada (CSMC) est fière de se joindre à ses partenaires chez Bell pour la plus grande conversation au monde sur la santé mentale. Cette année, compte tenu de la pandémie qui se poursuit, la population canadienne est appelée à mettre à profit chaque occasion de participer, et grâce à l’engagement de Bell à investir en santé mentale, nous avons les outils pour soutenir cet effort.

Depuis son lancement il y a huit ans, la Norme nationale du Canada sur la santé et la sécurité psychologiques en milieu de travail (la Norme) – première du genre au monde – a aidé d’innombrables organisations à tisser la santé et la sécurité psychologiques sur la toile de fond de leur milieu de travail. L’hôpital Michael-Garron de Toronto, par exemple, un des premiers porte-étendards de la Norme, a constaté une tendance décroissante dans les réclamations pour invalidité de longue durée et dans l’absentéisme de ses employés depuis qu’il a incorporé ses lignes directrices à son programme de bien-être.

À la lumière du succès continu de la Norme, nous avons été ravis de publier, l’automne dernier, un ensemble similaire de lignes directrices d’application volontaire à l’intention des établissements d’enseignement postsecondaire. Sachant que plus de 70 % des étudiants ressentent du stress, de l’anxiété ou de l’isolement en raison de la COVID-19 et que plus de 80 % d’entre eux s’inquiètent de leur avenir au-delà de la pandémie, soutenir la santé mentale des étudiants n’a jamais été aussi primordial.

Dans cette optique, la Norme nationale du Canada pour la santé mentale et le bien-être des étudiants du postsecondaire ne pouvait arriver à un meilleur moment. Cette norme a pour but de poursuivre l’important travail réalisé par les établissements postsecondaires du Canada pour placer le bien-être mental au cœur de leurs activités. Plusieurs établissements, dont les Universités Carleton et Concordia, cherchent à étoffer leurs services de santé mentale et à améliorer l’expérience des étudiants à l’aide de ces nouvelles lignes directrices. Avec l’annonce récente par Bell du lancement du Fonds postsecondaire , les administrateurs d’établissements devraient avoir l’assurance que la mise en œuvre de ce cadre recevra le soutien nécessaire.  

Des salles de réunion aux classes, la CSMC espère que ces outils continueront à inspirer des actions significatives, qu’il n’aurait pas été possible d’adopter sans le soutien et les investissements de Bell. Dans le respect de sa longue tradition, Bell continue de traduire les paroles en actes; aujourd’hui, elle offrira cinq cents à des programmes canadiens de santé mentale pour chaque message texte, appel et publication sur un réseau social accompagné du mot-clic #BellCause et pour chaque visionnement de la vidéo de la Journée Bell Cause pour la cause. Pour connaître la liste complète des moyens de participer, visitez le site web de Bell Cause pour la cause.

Accumulés, ces modestes dons de cinq cents peuvent totaliser une somme impressionnante; de la même façon, de petits gestes favorisant le bien-être peuvent générer de puissants changements. Chaque action – et chaque don de cinq cents – comptent.

Louise Bradley
Présidente et directrice générale, Commission de la santé mentale du Canada

Relations médiatiques
Commission de la santé mentale du Canada
613-683-3748 / media@commissionsantementale.ca

Restez branchés
Suivez la CSMC sur Facebook
Suivez la CSMC sur Twitter
Suivez la CSMC sur LinkedIn
Suivez la CSMC sur Instagram
Abonnez-vous à la CSMC sur YouTube


health_canada_wordmark_fr